Le falak

   

Votre navigateur n'est pas supporté par cette application. Merci d'utiliser des versions récentes de navigateurs tels que Google Chrome, Firefox, Edge ou Safara pour accéder aux interfaces 'Dive'.

Inscrit en 2021 (16.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© Tojik Film, 2015 :

Signifiant « paradis », « chance » ou « univers », le falak est la musique folklorique traditionnelle des populations montagnardes du Tadjikistan. Ce genre musical expressif et philosophique peut être interprété par un soliste masculin ou féminin, soit a cappella, soit accompagné d’un seul instrument ou d’un orchestre et de danseurs. Caractérisés par leur tessiture élevée, les chants falak expriment le plus souvent l’amour, la douleur, la souffrance, la patrie, la séparation et l’espoir des retrouvailles entre un parent et un enfant ou entre deux amants. Les principaux instruments utilisés pour les spectacles de falak sont les percussions et les instruments à cordes traditionnels tadjiks, comme le violon et la flûte. Les interprètes de falak, connus sous le nom de falakkhons, sont les chanteurs et musiciens traditionnels qui se produisent lors des festivités, des cérémonies et des événements rituels. Cependant, cette musique peut être jouée dans de nombreux contextes, notamment en extérieur pendant le travail agricole, en gardant les troupeaux dans les montagnes ou encore pendant les fêtes et les réunions sociales. Elle est également exécutée à l’occasion du festival annuel de la « Journée du falak ». Le falak est considéré comme un état d’esprit et un marqueur d’identité pour les communautés montagnardes. La tradition est transmise d’une génération à l’autre au sein des familles, mais aussi par apprentissage formel.

Top