Le gamelan

   

Votre navigateur n'est pas supporté par cette application. Merci d'utiliser des versions récentes de navigateurs tels que Google Chrome, Firefox, Edge ou Safara pour accéder aux interfaces 'Dive'.

Inscrit en 2021 (16.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© Directorate of Heritage and Cultural Diplomacy, Indonesia, 2019 :

Le gamelan fait référence à un orchestre de percussions traditionnel indonésien, ainsi qu’à l’ensemble des instruments utilisés. Principalement constitué d’instruments à percussions ornementés en métal forgé à la main, l’orchestre traditionnel comprend également des xylophones, des gongs et carillons de gongs, des tambours, des cymbales, des instruments à cordes et des flûtes en bambou. La musique du gamelan obéit à des règles et techniques précises en ce qui concerne le ton, la structure, le rythme, la métrique et l’exécution. Par exemple, la mélodie est jouée simultanément par un groupe d’instruments, et plusieurs d’entre eux peuvent jouer des parties liées entre elles pour former un seul et même rythme. La musique est jouée par des hommes, des femmes et des enfants de tous âges, typiquement à l’occasion de rituels religieux, de cérémonies, de spectacles de théâtre traditionnel, de festivals et de concerts. Elle est également utilisée en musicothérapie, et considérée comme un moyen d’expression et de connexion entre les humains et l’univers. Le gamelan fait partie intégrante de l’identité indonésienne depuis plusieurs siècles : des preuves archéologiques de la pratique ont en effet été découvertes dans les sculptures en relief du temple Borobudur, qui date du VIIIe siècle. Parmi les praticiens figurent des chanteurs et instrumentistes, ainsi que des fabricants et accordeurs d’instruments. Véritable source de fierté nationale, le gamelan continue d’être transmis de génération en génération via la formation formelle et informelle, notamment dans les écoles ou dans le cadre d’activités extra-scolaires.

Top