Le songket

   

Votre navigateur n'est pas supporté par cette application. Merci d'utiliser des versions récentes de navigateurs tels que Google Chrome, Firefox, Edge ou Safara pour accéder aux interfaces 'Dive'.

Inscrit en 2021 (16.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© The Department of National Heritage, Malaysia, 2019 :

Le songket est un tissu traditionnel malaisien tissé à la main par les femmes de la péninsule malaise et Sarawak. Le terme songket provient d’une technique de tissage ornemental, consistant à insérer un fil d’or ou d’argent entre les fils de trame et les fils de chaîne. Ces fils de trame supplémentaires semblent ainsi flotter sur un fond tissé coloré et permettent d’obtenir un effet décoratif. Le tissage du songket est réalisé avec un métier à tisser malais traditionnel à deux pédales nommé kek. Le produit final est un tissu raffiné, fruit de nombreux mois du travail talentueux de tisserands experts dans leur art. Cette technique de tissage, qui remonte au seizième siècle, est transmise de génération en génération. Le style du songket est caractérisé par ses motifs aux formes géométriques et par des éléments inspirés de la nature tels que des fleurs, des oiseaux et des insectes. Le songket était porté traditionnellement par la royauté et leurs familles. Aujourd’hui, toutefois, il est revêtu par les Malais dans tout le pays dans le cadre de cérémonies traditionnelles telles que des cérémonies royales, des mariages, des naissances, des festivités et des fonctions officielles de l’État. Le tissage du songket a toujours été très majoritairement pratiqué par les femmes, les hommes prenant cependant part à sa pratique en se chargeant de fabriquer le matériel nécessaire au tissage.

Top