Decision of the Bureau : 12.COM 4.BUR 5

Le Bureau,

  1. Rappelant l’article 23 de la Convention ainsi que le chapitre I.4 des Directives opérationnelles relatif à l’admissibilité et aux critères des demandes d’assistance internationale,
  2. Ayant examiné le document ITH/17/12.COM 4.BUR/5, ainsi que la demande d’assistance préparatoire n 01418, soumise par la Namibie,
  3. Prend note que la Namibie a demandé une assistance internationale d’un montant de 10 000 dollars des États-Unis pour préparer la candidature Les connaissances et les savoir-faire liés à la musique ancestrale d’Aixan (gâna/ob ‡ans tsî//khasigu) pour inscription sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. La musique ancestrale Aixan/gâna/ōb ǂans tsî//khasigu est jouée par les Nama et les Damara, qui résident principalement à Hardap, Karas, Erongo, Kunene et Otjozondjupa, localités situées dans les régions nord et sud de la Namibie. La musique est utilisée à des fins de divertissement lors d’événements sociaux tels que la danse pour accueillir la saison des pluies, les cérémonies de mariages, et également comme moyen d’enseignement dans le cadre de l’initiation des filles à la féminité. La Commission nationale de Namibie pour l’UNESCO est chargée de préparer le dossier de candidature en étroite collaboration avec la Direction des programmes du patrimoine et de la culture du Ministère de l’éducation, des arts et de la culture. L’appui technique d’un vidéaste professionnel et d’un expert est également prévu ;
  4. Décide que, d’après les informations contenues dans le dossier n 01418, la demande satisfait aux critères d’octroi de l’assistance internationale énoncés aux paragraphes 10 et 12 des Directives opérationnelles comme suit :
Critère A.1 : Les communautés concernées ont été consultées lors de la préparation de la demande et ont donné leur consentement à la candidature de l’élément pour inscription sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. Un processus de consultation avec les communautés sera mené de manière continue par le biais des structures existantes telles que les conseils régionaux, les autorités traditionnelles, les comités de développement local, les réunions communautaires et les organisations de la société civile. Par ailleurs, l’État partie entend assurer l’implication directe des membres de la communauté dans la documentation de la pratique musicale ancestrale.

Critère A.2 : Hormis un écart mineur dans l’estimation du « coût des communications », le montant demandé par l’État partie pour couvrir les activités proposées dans le cadre la préparation de la candidature pour la Liste de sauvegarde urgente semble approprié.

Critère A.3 : Bien que des informations plus détaillées sur les activités proposées aient été utiles pour mieux comprendre le processus de mise en œuvre envisagé par l’État partie, les activités sont concises et réalisables selon le calendrier proposé.

Critère A.4 : À travers cette demande, l’État partie s’engage à soumettre une candidature pour inscription éventuelle sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente en 2020. L’implication directe des membres de la communauté dans les travaux de terrain devrait accroître leur capacité à sauvegarder le patrimoine vivant et par conséquent contribuer à des résultats à court et à moyen terme.

Critère A.5 : L’État partie se propose de prendre en charge 33 % des coûts des activités pour lesquelles une assistance préparatoire est demandée.

Critère A.6 : Étant donné que les membres de la communauté seront pleinement impliqués dans le processus d’inventaire et de documentation, leurs capacités seront renforcées. En outre, l’État partie s’engage à renforcer les capacités de la Direction des programmes du patrimoine et de la culture à sauvegarder le patrimoine culturel immatériel en déployant des efforts coordonnés avec d’autres institutions au niveau national, tel que le Ministère de l’égalité des sexes et du bien-être de l’enfance.

Critère A.7 : La Namibie n’a encore reçu aucune assistance internationale du Fonds du patrimoine culturel immatériel.

  1. Approuve la demande d’assistance préparatoire de la Namibie pour le projet intitulé Les connaissances et les savoir-faire liés à la musique ancestrale d’Aixan (gâna/ob ‡ans tsî//khasigu) et accorde un montant de 10 000 dollars des États-Unis à l’État partie à cette fin ;
  2. Prie le Secrétariat de conclure avec l’État partie un accord portant sur les détails techniques de l’assistance préparatoire, y compris un calendrier révisé et un budget détaillé ;
  3. Invite l’État partie à utiliser le formulaire ICH-05-Rapport pour rendre compte de l’utilisation de l’assistance accordée.

Top