Decision of the Bureau : 13.COM 2.BUR 4.5

Le Bureau,

  1. Rappelant l’article 23 de la Convention ainsi que le chapitre I.4 des Directives opérationnelles relatifs à l’admissibilité et aux critères des demandes d’assistance internationale,
  2. Ayant examiné le document ITH/18/13.COM 2.BUR/4 ainsi que la demande d’assistance internationale n 01420 soumise par le Tadjikistan,
  3. Prend note que le Tadjikistan a demandé une assistance internationale pour un projet intitulé La sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de la broderie traditionnelle tadjike :

Mis en œuvre par le Fond international des artisans, « Haft Paykar », le projet proposé d’une durée de vingt-quatre mois vise à sauvegarder le patrimoine culturel immatériel de la broderie traditionnelle tadjike. Celle-ci joue un rôle important dans la transmission de l’information culturelle depuis les temps anciens. En effet, les ornements de la broderie aurait contenu un « code » spécial, qui aurait permis de transmettre un message aux personnes capables de le déchiffrer. Cet élément est en train de disparaître de la société tadjike moderne, et la population, y compris ses détenteurs, commence à oublier sa signification. Aussi, il est urgent que cet élément soit parfaitement compris, étudié, et sauvegardé. Le projet vise à remédier à cette situation en mettant en œuvre les activités suivantes : créer une base de données et un catalogue électronique des différentes broderies tadjikes, sensibiliser davantage le public, en particulier les plus jeunes générations, à l’importance de la broderie et de sa sauvegarde, mener une étude universitaire sur le patrimoine de la broderie qui aboutira à des publications et à des expositions, et organiser des sessions de formation informelles destinées aux détenteurs sur l’histoire, le déchiffrage, la signification et la valeur de la broderie. En conséquence, les connaissances des détenteurs devraient être développées, et l’intérêt des universitaires pour cette pratique ravivé.

  1. Prend note en outre, que cette assistance permettra de soutenir un projet mis en œuvre au niveau nationale, conformément à l’article 20 (c) de la Convention, et qu’elle prend la forme d’octroi d’un don, conformément à l’article 21 (c) de la Convention ;
  2. Prend également note que le Tadjikistan a demandé une allocation d’un montant de 44 500 dollars des États-Unis du Fonds du patrimoine culturel immatériel pour la mise en œuvre de ce projet ;
  3. Décide que, d’après les informations contenues dans le dossier n 01420, la demande satisfait aux critères d’octroi de l’assistance internationale énoncés aux paragraphes 10 et 12 des Directives opérationnelles comme suit :
Critère A.1 : La demande se réfère à la participation des communautés dans plusieurs activités, mais les praticiens sont considérés principalement comme des informateurs du travail de recherche et de documentation qui doit être effectué par des experts, ou comme des bénéficiaires des activités de renforcement des capacités devant être présentées par des universitaires. Il semble également que le « travail ethnographique de terrain » proposé sera conçu et mis en place par des spécialistes, et ne comprendra pas de réalisation d’inventaire avec la participation de la communauté comme l’encourage la Convention de 2003. Des informations supplémentaires sont donc nécessaires pour démontrer comment l’organisation non-gouvernementale chargée de la mise en œuvre du projet entend assurer la participation pleine et active des communautés concernées à chaque étape du projet, y compris à sa conception, à sa mise en œuvre, à son suivi et évaluation. Des informations sont aussi nécessaires pour démontrer que la demande est le résultat d’un besoin identifié par les détenteurs dans les régions concernées ;

Critère A.2 : Le budget n’est pas présenté de manière suffisamment précise et détaillée pour permettre une analyse rigoureuse. Il devrait être structuré clairement en indiquant tous les coûts par activité, et chaque dépense et les coûts y afférents devraient être présentés sur une ligne budgétaire séparée. Il y a également des incohérences entre les montants indiqués dans le formulaire Calendrier et budget et la section 17 (Budget) du formulaire Form-ICH-04 ;

Critère A.3 : Bien que la demande expose clairement la nécessité de porter une attention particulière à la viabilité des traditions de broderie au Tadjikistan, il n’est pas clair comment la plupart des activités proposées – recherche, documentation, sensibilisation des universitaires ou publication d’un album sur les ornements - contribueront à y parvenir. Il n’y a pas de distinction claire entre le but, les objectifs, les activités et les résultats attendus, et l’ensemble manque de cohérence et ne démontre pas comment les résultats attendus contribueront à la réalisation des objectifs de sauvegarde ;

Critère A.4 : Les principaux résultats attendus du projet concernent la création d’une base de donnée, d’un catalogue électronique et de deux publications, qui doivent rester disponibles après la fin du projet. Cependant, la demande ne décrit pas comment ils seront maintenus, ni comment ils seront utilisés pour sensibiliser le public, et en particulier les jeunes, à l’importance de la sauvegarde du patrimoine immatériel au Tadjikistan. De même, la manière dont ils contribuent à la viabilité de l’élément n’est pas claire. Les activités de sensibilisation et de renforcement des capacités proposées pourraient potentiellement avoir un effet durable, mais des informations plus détaillées sur leur objectif précis et leur lien avec l’objectif de sauvegarde sont nécessaires ;

Critère A.5 : Dans le formulaire ICH-04, l’État demandeur s’engage à prendre en charge 13,26 pour cent du budget total du projet pour lequel l’assistance internationale est demandée, mais ce montant ne correspond pas aux informations fournies dans le formulaire ICH-04 Calendrier et budget ;

Critère A.6 : Le projet prévoit plusieurs activités de renforcement des capacités de courte durée destinées aux experts et aux détenteurs. Cependant, des informations supplémentaires sont nécessaires pour clarifier leurs objectifs et leurs contenus, afin de mieux comprendre si elles sont conformes à l’esprit de la Convention de 2003 ;

Critère A.7 : L’État partie n’a, à ce jour, reçu aucune assistance financière de la part de l’UNESCO par le biais du Fonds du patrimoine culturel immatériel de la Convention de 2003 afin de mettre en œuvre des activités similaires ou connexes dans le domaine du patrimoine culturel immatériel ;

Paragraphe 10(a) : Ce projet a une portée locale et sera mis en œuvre par des partenaires nationaux et locaux ;

Paragraphe 10(b) : L’État demandeur espère que les résultats de ce projet soient partagés lors d’une conférence organisée pour susciter l’intérêt de donneurs potentiels et des autorités nationales. Cependant, il semble qu’aucun plan concret n’existe visant à mobiliser des contributions financières et techniques et à développer des projets similaires ailleurs ;

  1. Décide de renvoyer à l’État soumissionnaire la demande d’assistance internationale pour le projet intitulé La sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de la broderie traditionnelle tadjike, et l’invite à soumettre une demande au Bureau pour examen lors d’une prochaine session.
  2. Encourage l’État partie, s’il souhaite resoumettre sa demande, à réviser le contenu du projet en tenant compte des préoccupations soulevées ci-dessus et à veiller à ce qu’il y ait une correspondance claire entre les objectifs généraux et les activités proposées, le budget et le calendrier du projet, et à soumettre un budget détaillé, précis et cohérent.

Top